Badminton Isere

A l’issue de la quatrième journée des interclubs, si le GUC a conservé sa première place en seconde division en ramenant trois nettes victoires de son déplacement à Aix en Provence, les meylanais ont quitté le groupe de tête de la troisième division en subissant trois défaites par la plus petite des marges 4/5.
Avec 9 victoires, le GUC devance au classement les alsaciens de Robertsau et les toulousains de Ramonville. L’avenir de l’équipe en Championnat de France se jouera le 28 Février à Ramonville face à l’équipe locale, actuellement troisième. Une victoire et ce sera la remontée en première division parmi l’élite nationale. Une défaite et ce sera la plus mauvaise place, la troisième, synonyme d’une nouvelle saison en Nationale 2.
Le BC Meylan, assuré du maintien mais écarté de la montée en Nationale 2, voudra terminer en beauté sa saison par équipes.

GUC bat Wittenheim 6-3, bat Aix Université Club 2 8-1, bat Mulhouse 6-3.

Meylan perd Bordeaux 4-5, perd Auch 4-5, perd Challes les Eaux 4-5

Ce dimanche se déroulait l’étape Isère du Grand Prix Rhône-Alpes jeunes, organisée sur deux gymnases par le club de Villard-Bonnot.
A l’issue de cette compétition dont tous les tableaux étaient qualificatifs pour les Championnats de France jeunes, les isérois obtiennent trois podiums avec les places de finalistes pour Sébastien Busche-Mathieu (GUC) en cadets, Guillem Bianchi-Grognard (Voreppe)en minimes et Marion Ceccato (GUC) en benjamines.

A l’issue de la troisième journée du championnat de France par équipes, les deux clubs isérois ont réalisé un grand pas vers la réalisation de leurs objectifs de saison.
En seconde division, le GUC n’a pas tremblé en s’imposant à Issy les Moulineaux face à l’équipe locale sur le score de 7/2 et surtout en écartant l’autre co-leader, les strasbourgeois de l’AS Robertsau à l’issue d’une rencontre tendue, terminée sur le score de 5/4. Les gucistes prennent seuls la tête de la seconde division et ont entrouvert la porte qui peut les ramener en première division parmi l’élite française.
En troisième division, les meylanais réalisent une excellente opération en dominant leurs deux adversaires du jour, les sudistes de Vitrolles, dominés 8/1 et de Istres, battus sur le score de 5/3. Avec ces deux nouvelles victoires, l’équipe de Meylan pointe à la troisième place du classement et peut lorgner sur une éventuelle montée en Nationale 2, ou du moins sur une place de barragiste pour les play-offs.
Prochaine journée les 7 et 8 Février.

A nouveau presque 120 jeunes Isérois à Crolles ce dimanche pour la 4e étape du Yonex Tour jeunes.
Résultats :
cadets: Sébastien FANTON (La Verpillière) bat Nicolas BOUQUET (Voreppe)
cadettes: Mathilde BASSALER (Meylan) bat Laurie BONNAFOND (Voreppe)
minimes garçons: Jérémy NICOLLE (St Romain de Jalionas) bat Franck BEAUDOING (Grenoble UC)
minimes filles: Marion CECCATO (Grenoble UC) bat Elodie BEC (La Tour du Pin)
benjamins: Thimothé LAIR (Grenoble UC) bat Guillaume GRELIN (St Laurent du Pont)
benjamines: Marie LAURENT (Meylan ) bat Pauline FONTAINE (Montalieu)

La reprise du championnat interclubs a été fructueuse pour les principales équipes engagées que ce soit au niveau national ou au niveau régional.
En seconde division nationale, le GUC 1 a bien négocié les deux premières journées, avec un carton plein (4 victoires sur 4 rencontres) et occupe ainsi la première place à égalité avec les alsaciens de Robertsau. La prochaine journée (le 24 Janvier 2004) mettra d’ailleurs aux prises les deux leaders qui auront l’occasion de se départager et de prendre une option pour la montée en première division.
En troisième division nationale, l’équipe de Meylan s’est placée dans le paquet de tête à la 5e place avec trois victoires, n’ayant concédé qu’une seule défaite face à Oullins. Pour les meylanais également, la troisième journée sera décisive avec au programme les équipes de Vitrolles et de Istres, classées à égalité de victoires. Deux victoires permettraient de garder le contact avec la tête du championnat et de conserver l’espoir de la montée en nationale 2.
En championnat régional de première division, les deux équipes iséroises connaissent des fortunes opposées: la tête du classement pour le GUC 2, premier ex aequo avec quatre victoires dont une probante sur les favoris lyonnais lors de la dernière journée; la queue du classement pour les échirollois qui luttent déjà pour le maintien.

L’équipe départementale alignée en Championnat de France des comités départementaux n’aura pas dépassé le stade de la phase régionale. Victorieux lors de leur première rencontre (10-5 face à la Haute-Savoie), les jeunes isérois n’auront pas réussi à passer l’obstacle de l’Ain s’inclinant sur le score sévère de 4-11. Si les cadets s’imposaient logiquement à l’instar d’un Thomas Gerfaud, auteur d’une superbe victoire face à Cyril Humen, la densité en benjamins et en minimes se révélait trop faible pour pouvoir inquiéter une équipe très homogène et habituée des phases finales de ce Championnat. Dès lors, la rencontre de classement face à la Loire remportée aisément 13-2 ne permettait à l’équipe iséroise que d’accrocher la troisième place comme la saison dernière.

classement :
1. Rhône
2. Ain
3. Isère
4. Loire
5. Haute-Savoie
6. Savoie

De nouveau plus d’une centaine de jeunes, des benjamins aux cadets, sur les terrains du YONEX Tour Isère.
résultats:
cadets: Sébastien FANTON (La Verpillière) bat Nicolas BOUQUET (Voreppe)
cadettes: Mathilde BASSALER (Meylan) bat Aurélie MASI (Vienne)
minimes garçons: Jérémy NICOLLE (St Romain de Jalionas) bat Quentin DESMAREST (Crolles)
minimes filles: Aurélie THIOLLIER (Voreppe) bat Elodie BEC (La Tour du Pin)
benjamins: Arthur VACCARI (L’Isle d’Abeau) bat Guillaume GRELIN (St Laurent du Pont)
benjamines: Marie LAURENT (Meylan ) bat Léa PALERMO (Grenoble UC)

L’équipe “jeunes” qui représentera l’Isère au Championnat de France a été sélectionnée à l’issue du stage de rentrée et du premier tournoi de la saison. Composée des joueurs et joueuses suivants, elle sera regroupé en stage le samedi 15 Novembre avant la phase régionale du dimanche 16 novembre où elle rencontrera les autres équipes de la région Rhône-Alpes à Firminy:
benjamins: Biena Yann (Crolles), Arthur Vaccari (L’Isle d’Abeau), Guillaume Grelin (St Laurent du Pont), Guillaume Cachard (Meylan), Pierre-Elie Girault (Montalieu)
benjamines: Marion Ceccato (GUC), Pauline Fontaine (Montalieu), Maria Laurent (Meylan), Agathe Granger (Meylan)
minimes garçons: Guilhem Bianchi-Grognard (Voreppe), Silvère Fièvre (Crolles), Xavier Lebon (Villard-Bonnot),
minimes filles: Fanny Hamaide (GUC), Marine Olympieff (Meylan), Aurélie Thiollier (Voreppe)
Cadets: Julien Alonso (Echirolles), Thomas Gerfaud (GUC), Sébastien Busche-Mathieu (GUC)
cadettes: Soudsada Chanthib (GUC), Elise Bigaud (GUC), Tiffanie Dinh (GUC)

Pour la reprise de la saison, 119 jeunes joueurs, benjamins, minimes et cadets, se sont affrontés tout au long des 176 matchs de la journée. Au tableau d’honneur, le club de Meylan, venu en force avec 28 joueurs et qui remporte trois victoires.
résultats des finales:
simple cadets: Fanton Sébastien (La Verpillière) bat Nicolas Bouquet (Voreppe) 15-2, 15-2
simple cadettes: Bassaler Mathilde (Meylan) bat Fanny Hamaide ( GUC) 11-5,11-5
simple minimes garçons: Fièvre Silvère (Crolles) bat Raphael Lamotte (Crolles) 15-13,15-11
simple minimes filles: Marine Olympieff (Meylan) bat Ceccato Marion (GUC) 11-5,11-7
simple benjamins: Arthur Vaccari (L’Isle d’Abeau) bat Guillaume Grelin (St Laurent du Pont) 15-6,15-11
simple benjamines: Laurent Maria (Meylan) bat Pauline Fontaine (Montalieu) 11-4,11-3

Deux équipes iséroises entamaient ce samedi 18 octobre le championnat de France interclubs dans leur division respective. En seconde division, le GUC affrontait les équipes de Nancy et Sarreguemines et se devait de bien débuter la saison pour enclencher la dynamique devant lui permettre de postuler à la remontée parmi l’élite française. Malgré la pression de ce début de championnat et les blessures de Sandrine Ducos et Hélène Brétillon, les gucistes purent s’imposer sans grande difficulté face à leurs deux adversaires du jour sur le même score de 6 victoires à 3. Grâce, en particulier à Elodie Eymard qui, malgré un physique encore insuffisant, apportait de la solidité à l’équipe, et à Romain Strady, auteur d’une belle performance en simple hommes. Avec deux victoires, le GUC 1 occupe la première place du championnat avant de rencontrer les équipes de Villeurbanne et de Bourges en décembre.
En troisième division, les meylanais auront connu une entrée en matière mitigée. Si la victoire sur Villeurbanne 2 apparaît logique et méritée, la rencontre face aux jeunes oullinois voyait les joueurs de Meylan s’incliner sur le score de 2/7. A l’issue de cette première journée, le BC Meylan occupe la 7ème place de sa poule de N3.

22 stagiaires représentant 10 clubs et la moitié des jeunes du département inscrits en écoles de badminton ont participé à la première session de formation à la méthode PASS BAD le samedi 27 septembre 2003. Ces clubs bénficieront dès Novembre de l’envoi du kit “PASS BAD” par la FBBA.

Les finales du Yonex Tour Isère de simples ont réuni les 8 meilleurs joueurs et joueuses dans chaque série (non classés, E et D) à l’issue du classement des tournois de la saison.
Disputées à Saint Romain de Jalionas, elles ont abouti aux résultats suivants:

Simple dames NC:
1/2 finales:
Véronique LALLEMENT (Saint Romain de Jalionas) bat Patricia BERGER (La Tour du Pin) 11/4 – 13/10
Anna ANTUNES (Echirolles) bat Christine BAUDIN (La Tour du Pin) 11/8 – 11/0
Finale: Anna ANTUNES bat Véronique LALLEMENT 11/5 – 11/3

Simple hommes NC:
1/2 finales:
Jean-François SAMSON (Saint Martin le Vinoux) bat Yvan DEBOUZY (GUC) 15/5 – 15/10
Jacques DI STASI (GUC) bat Frédéric MOURCIN (GUC) 15/7 – 15/10
Finale: Jean-François SAMSON bat Jacques DI STASI 15/5 – 15/7

Simple dames classés E/D (poule unique de 5):
Vainqueur: Céline MONNERET (Echirolles)
2e: Catherine KIRKOR (Voreppe)

Simple hommes classé E/D (poule unique de 5):
Vainqueur : Loïc REGNIEZ (GUC)
2e: Bruno BARDOT (Echirolles)

Disputées à Voreppe le 8 juin, les finales du YONEX Tour Isère jeunes ont vu s’affronter les meilleurs benjamins, minimes et cadets qualifiés à l’issue du circuit départemental.

Cadets:
1/2 finale : Weber Rémi (Echirolles) bat Nicolas Bouquet (Voreppe) 15-12 17-16
Julien Alonso (Echirolles) bat Gauthier Lanois (Le Touvet)
5-15 15-11 17-15
Finale : Weber Rémi (Echirolles) bat Julien Alonso (Echirolles)15-12 15-12

Cadettes:
1/2 finale : Elodie Samuel (Voreppe) bat Mathilde Bassaler (Meylan) : 11-4 11-5
Mélanie Brocard (GUC) bat Elodie Boucher (Echirolles) 11-4 11-3
Finale : Elodie Samuel (Voreppe) bat Mélanie Brocard (GUC)11-0 9-11 11-8

Minimes G. :
1/2 finale : Sébastien Fanton (Villefontaine) bat Thomas Béjuy(La Tour du Pin)15-0 15-0
Maxime Barbier (L’Isle d’Abeau) bat Jérémy Nicolle (St Romain de Jalionas)15-9 15-11
Finale : Sébastien Fanton (Villefontaine) bat Maxime Barbier (L’Isle d’Abeau)15-1 15-5

Minimes F. :
1/2 finale : Marine Olympieff (Meylan) bat Elodie Bec (La Tour du Pin) 13-10 11-3
Aurélie Thiollier (Coublevie) bat Laurie Bonnafond
(Coublevie) 11-5 2-11 11-4
Finale : Aurélie Thiollier (Coublevie) bat Marine Olympieff (Meylan) 13-11 13-10

Benjamins :
1/2 finale : Silvère Fievre (Crolles) bat Arthur Vaccari (L’Isle d’Abeau)15-1 15-3
Raphael Lamotte (Crolles) bat Mathieu Dewulf (Echirolles)15-9 15-7
Finale : Silvère Fievre (Crolles) bat Raphael Lamotte (Crolles) 15-1 15-8

Benjamines :
1/2 finale : Fanny Hamaide (GUC) bat Evelyne Lallement (St Romain de Jalionas)11-4 11-5
Marion Ceccato (GUC) bat Emmanuelle Bardot (Echirolles)
11-9 11-1
Finale : Fanny Hamaide (GUC) bat Marion Ceccato (GUC) 11-6 11-8

Elodie EYMARD a été retenue en équipe de France pour participer à la Sudirman Cup (championnat du monde par équipes) qui se déroulera à Eindhoven à partir du 15 Mars. Par ailleurs, elle fait partie des joueuses sélectionnées aux championnats du monde individuels, en raison de son classement IBF, en double dmaes avec Amélie Decelle et en double mixte avec Manu Dubrulle. Reste l’inconnue du simple dames où elle est deuxième remplaçante. Rendez vous en Mai à Birmingham.

L’équipe 1 du BC Meylan a clos ce week-end sa meilleure saison en Championnat de France de troisième division, après être à peine remonté de régional. En terminant leur campagne d’interclubs à domicile par deux victoires face à Auch et Léguevin et une défaite sur le fil face à Aix en Provence (au 3e set du dernier match), les meylanais se classent finalement à la cinquième place de leur poule alors que l’objectif de début de saison n’était que le maintien. Et avec une première journée mieux négociée, ils auraient probablement pu se mêler à la lutte pour la montée. En définitive, cette jeune équipe aura pris conscience de ses possibilités et de son potentiel, en pouvant viser le niveau supérieur dès la saison prochaine.

Week-end à suspense pour les gucistes lors de cette dernière journée du championnat de France par équipes disputé à Strasbourg. Avant ces trois dernières rencontres, le GUC Badminton occupait une 8e place, synonyme de maintien parmi l’élite. L’objectif était pour les gucistes de conserver cette place aux dépens de leurs poursuivants immédiats, Fos sur Mer et Maromme. Pour le réaliser, il était nécessaire, soit de remporter une des rencontres du week-end face à des équipes mieux classés, soit de marquer suffisamment de points pour soigner le match average en cas d’égalité.La première rencontre contre le CEBA Strasbourg voyait les gucistes alterner le bon et le moins bon. Le bon avec la perf de Renaud Singevin qui s’offrait Nicolas Sené en trois sets, le moins bon avec Elodie Eymard qui, victime d’hypoglycémie, s’inclinait en trois sets face à la kazakh Irina Gritsenko, le très bon avec la victoire en doubles hommes de la paire Hot-Strady sur les strasbourgeois Serre-Néri. Cependant, au bilan final de la rencontre, les grenoblois devaient s’incliner sur le score de 7/4. La seconde rencontre opposait le GUC aux banlieusards de Saint Maur emmenés par leurs deux bulgares, Stojanov, international néo-français et Constantin Dobrev, international bulgare. Face à des joueurs globalement mieux classés, les gucistes disputaient leur chance à fond mais ne pouvaient que remporter trois matchs: deux simple dames par Elodie Eymard et Stéphanie Thomas et le double dames par Elodie Eymard et Hélène Brétillon. A la fin de la première journée, malgré ces deux défaites, les gucistes se retrouvaient à égalité de points avec Fos sur Mer, mais avec un match average légèrement défavorable (-21 contre -20). Tout devait donc se jouer lors de la journée du dimanche dans le cadre d’une rencontre à distance avec trois inconnus: le résultat des rencontres Fos sur Mer-Lille, Maromme-Bourges et GUC-ASPTT Strasbourg. Les strasbourgeois de l’ASPTT, candidats aux play-off, ne faisaient aucun cadeau aux gucistes en alignant leur équipe type, renforcé du sparring partenaire indonésien de l’équipe de France, Arif Rasidi. Face à cette équipe composée de trois internationaux, le GUC ne remportait que trois matchs, le simple dames et le double dames par Elodie Eymard et Hélène Bretillon et le second double hommes par les jeunes Grenier-Poloce qui s’imposait en deux sets face à Ariif Rasidi et Bernachon.De leur côté, les fosséens tenaient la dragée haute aux lillois en ne s’inclinant que 6/5 et les joueurs de Maromme réussissaient à s’imposer face à Bourges sur le même score.A l’heure des calculettes, trois équipes se retrouvaient à égalité de points et devaient être départagées au match average pour la 8e place. Au décompte final, les sudistes de Fos sur Mer coiffent sur le fil les grenoblois et les condamnent aux barrages.Cependant, les grenoblois avaient raté le coche lors de leur défaite à domicile face à Maromme. Equipe qu’ils retrouveront avec une grosse envie de revanche avec celles d’Ezanville et de Mulhouse lors des barrages organisés à Grenoble les 22 et 23 Mars.

Avant que ne s’ouvrent à Lille les Championnats de France, Elodie EYMARD avait un objectif bien affirmé: monter sur les trois podiums dans les trois disciplines où elle était engagée. Challenge tout à fait possible au regard de son état de forme après trois semaines d’entraînement avec l’équipe de France. La seule question étant celle de la couleur possible des médailles. La journée du vendredi permettait à Elodie et son partenaire de mixte, le breton Thomas Quéré, de rentrer en douceur dans la compétition en se qualifiant sans souci en double mixte. De son côté, Stéphanie Thomas, malgré une arrivée avec deux heures de retard du fait des conditions météorologiques, réalisait une superbe performance lors du premier tour du simple dames en éliminant sèchement la lilloise Martine Domingues 11-5,11-3.Par contre, le samedi commençait sous des auspices difficiles, Elodie étant gênée par un rhinite persistante qui n’allait plus la quitter du week-end. Malgré une fatigue qui s’accumulait au cours des matchs successifs, elle parvenait à se qualifier pour les demi-finales du simple dames en éliminant la toulousaine Céline Cruchaudeau (11-5,11-3), puis la roubaisienne Aisé Soukouna (11-7,11-5) ainsi que pour la finale du double dames avec sa partenaire habituelle, Amélie Decelle. Par contre, le dernier match de la journée, la demi-finale du double mixte, se révélait être de trop, ni Elodie, ni Thomas ne trouvant les ressources nécessaires pour s’imposer à la paire parisienne composée de Manu Dubrulle et de Perrine Lebuhanic. Néanmoins, à l’issue de la seconde journée de compétitIon, l’objectif était atteint avec le bronze déjà acquis en double mixte et la présence dans les deux autres tableaux. Si Elodie réussissait son parcours, Stéphanie Thomas et Hélène Brétillon s’inclinaient en 1/8e de finales du double dames et Stéphanie Thomas chutait au même stade du simple dames face à la championne de France sortante, Tatiana Vattier. Celle-ci connaissait d’ailleurs au tour suivant une sérieuse désillusion en ne parvenant pas à s’imposer face à une Elisa Chanteur, présente sur tous les points et livrant un de ses meilleurs matchs. La troisième journée allait réserver son lot d’émotions pour les quelques grenoblois qui avaient fait le voyage de Lille. D’abord avec un début difficile dans la demi-finale du simple dames où Elodie, physiquement trop courte et privée de ses accélérations habituelles, ne s’imposait qu’en trois sets serrés face à la n°1 junior actuelle, Laura Choinet (12-13,13-10,11-7). Ensuite, en perdant son titre du double dames, acquis et conservé pendant les trois dernières éditions, face à deux joueuses revanchardes, Tatiana Vattier et Vicky Hristova. Enfin et surtout, en remportant la finale du simple dames face à Perrine Lebuhanic en deux sets (11-5,11-9). Lors de cette finale, Elodie, limitée dans l’expression de son jeu d’attaque habituel, aura démontré son intelligence de jeu et sa capacité à gérer un match face à une adversaire surpuissante. A 22 ans, c’est au mental et à l’expérience qu’elle remportait son deuxième titre de championne de France. “Un titre que je vais vraiment savourer, celui de 1999 étant arrivé trop tôt alors que j’étais encore junior.”

Les deux rencontres inscrites au programme des gucistes lors de cette quatrième journée de championnat de France représentaient deux challenges différents: d’abord soigner le match average contre la lanterne rouge, le Havre; ensuite s’imposer face à Maromme pour remporter une quatrième victoire, synonyme de maintien direct en première division. Le GUC pouvait enfin s’aligner au complet, les blessés, Benoît Hot et Emeric Poloce, étant de nouveau sur le terrain.Face aux havrais, en perte de vitesse depuis leur accession, avec le départ de quatre titulaires de la dernière saison, les gucistes réussissaient leur parcours en s’imposant sur le score sans appel de 10-1, ne laissant échapper que le premier double hommes. En parallèle, les normands de Maromme s’inclinaient 8-3 face à l’équipe de Saint-Maur.La seconde rencontre devenait alors décisive pour les deux équipes: pour Maromme, une victoire leur étant indispensable pour accrocher une place qualificative pour les barrages; pour le GUC, une victoire étant synonyme de maintien. Dans ce match à quatre points, tout allait compter: les options tactiques des deux entraîneurs, la performance de chacun des joueurs, et l’envie de s’imposer. Et ces ingrédients allaient donner une rencontre jusqu’au bout du suspense.Maromme étant supérieur chez les hommes, la rencontre, débutée par les trois simples hommes, se soldait rapidement par un score 0-3 en défaveur des gucistes. La richesse de l’effectif féminin leur permettait d’égaliser à 3 partout, après avoir remporté les trois simple dames. La “vraie” rencontre commençait alors avec la série des doubles que tous pressentaient comme décisifs. Si les gucistes s’assuraient le gain du double dames, mais s’inclinaient dans le second double hommes pour une nouvelle égalité à 4-4, tout allait se jouer sur le premier double hommes à l’issue d’un match au couteau de plus d’une heure. Après la perte du premier set, Renaud Singevin et Benoît Hot se ressaisissaient en remportant le second 15-13. Malheureusement, Benoît Hot, à court d’entraînement après sa blessure musculaire de Décembre, était, dès le début du troisième set, bloqué par les crampes, ne pouvant plus avancer et devant laisser son partenaire assurer le jeu. A coup de courage, les deux gucistes restaient au niveau de leurs deux adversaires mais devaient au final s’incliner sur le score de 12-15 au troisième set. Ce point important relançait suffisamment les banlieusards rouennais qui s’assuraient le gain de la rencontre avec la victoire dans le second double mixte. Le gain du dernier match par Elodie Eymard et Renaud Singevin ne permettait aux gucistes que de réduire le score à 5-6.Avant la dernière journée qui verra le GUC se déplacer à Strasbourg pour y rencontrer les équipes de l’ASPTT Strasbourg, du CEBA Strasbourg et de Saint Maur, trois équipes se retrouvent au coude à coude pour une place: Fos sur Mer et le GUC, avec trois victoires mais la perspective de trois matchs face à de grosses cylindrées du championnat et Maromme qui compte bien refaire son retard face aux mal classés que sont Bourges et Le Havre. La fin du championnat se jouera donc probablement au match average en cas d’égalité entre les trois équipes.

Lors de leur déplacement à Besançon, les meylanais n’ont pas laissé passer leur chance. D’une part, en écrasant la lanterne rouge, Quétigny, sur le score de 9-0, puis en s’imposant face au leader, les bisontins de Constantin Tatranov sur le score de 6-3 et grâce encore une fois à deux perfs en simple homme de Lionel Bornard et de Romain Hugel face à des joueurs classés A.
Avec ces deux nouvelles victoires, l’équipe du B.C. Meylan se place dans la première partie du classement et est désormais assurée, avant même les trois dernières rencontres face à Aix en Provence, Auch et Lèguevin, de se maintenir en troisisème division nationale.

Portugal, Grenoble, LIlle, voilà les trois étapes d’Elodie EYMARD en ce début d’année 2003 entre le 15 Janvier et le 1er Février. Redevenue une titulaire indiscutable au sein de l’équipe de France depuis le début de saison, Elodie est alignée par Fabrice Vallet, le sélectionneur national, du 15 au 18 Janvier en Helvetia Cup à Caldas da Reinha (Portugal). L’Helvetia Cup, championnats d’Europe par équipes B, relève pour les bleus d’un challenge important. Il s’agit pour la France de terminer, au pire, à la troisième place afin de remonter au sein des douze meilleures nations européennes et de participer aux Championnats d’Europe. Par ailleurs, cette compétition sert de première étape de qualification pour la Sudirman Cup de 2005, le championnat du Monde par équipes. En stage depuis le 26 décembre à l’INSEP, puis au Portugal, l’ensemble des sélectionnés français sont motivés pour retrouver l’élite européenne qu’ils avaient dû quitter la saison dernière. En l’absence de Pi Hong Yang, la nouvelle recrue de l’équipe de France d’origine chinoise, Elodie devrait, avec sa partenaire habituelle Amélie Decelle, être alignée en double dames et éventuellement pallier un forfait ou une blessure de la n°1 française actuelle, Tatiana Vattier, en simple dames. Les trois premiers adversaires des Bleus, en poule de qualification, apparaissent à leur portée que ce soit la Grèce, le Bélarus ou Israël. Restera ensuite à bien négocier les rencontres du tableau final au sein duquel ils devraient retrouver le Portugal, la République Tchèque et probablement la Slovénie. Après sa semaine portugaise, Elodie rejoindra Grenoble pour préparer avec son club la venue des deux clubs normands du Havre et de Maromme dans le cadre du Championnat de France de première division. Pour les gucistes, il s’agira de préserver leur position actuelle avec l’objectif d’accrocher la huitième place du classement qui leur permettra de se maintenir directement parmi l’élite. Si le pronostic peut être favorable sur le papier face aux havrais, les gucistes devront se surpasser face aux banlieusards rouennais contre lesquels ils s’étaient inclinés de peu la saison dernière sur le score de 5-4. Et pour compenser la faiblesse relative du groupe masculin, encore accentuée par les blessures de Emeric Poloce et Benoît Hot, le filles de l’équipe, emmenées par Elodie, devront ramener le maximum de points à l’issue de leurs matchs. Rendez-vous est pris sur les terrains du gymnase du CSU (piscine universitaire) le samedi 25 Janvier de 13h à 20h. De l’équipe à l’individuel, le saut sera vite réalisé puisque le week-end du 1er et 2 Février verra Elodie Eymard s’aligner aux Championnats de France à Lille. Avec l’objectif de monter sur trois podiums. Celui du double dames d’abord pour laquelle la paire qu’elle forme depuis de nombreuses années avec Amélie Decelle apparaît comme la favorite logique de la compétition. La plus haute marche est largement à leur portée ce qui leur permettrait de conquérir un quatrième titre de championnes de France consécutif. Plus difficile sera le challenge en simple dames où Elodie, actuelle n°2 française, devrait franchir l’obstacle représenté par Perrine Lebuhanic, finaliste en 2002, et surtout par Tatiana Vattier, championne de France en titre. Elodie ne part pas avec la faveur du pronostic d’autant que le dernier match entre les deux joueuses, lors des interclubs en Décembre, avait tourné à l’avantage de la parisienne sur le score de 11-1,11-8. Reste que si Elodie développe son jeu habituel, ce qu’elle n’a pas réalisé de manière constante depuis le début de saison et qu’il lui reste suffisamment de fraîcheur physique, tout peut arriver pour peu qu’elle parvienne en finale. Enfin, dans le tableau de double mixte, Elodie sera associée avec un nouveau partenaire, le jeune Thomas Quéré, redoutable joueur de double s’il en est et au palmarès duquel figure le titre acquis en double hommes aux Internationaux de France Junior 2001 à Echirolles. Avec l’absence de pression du fait de leur statut d’outsiders, ils joueront libérés …et qui sait?